Sublime décadence

Yanna Robert, jeune photographe, est en quête d’atmosphères singulières qui lui permettent de s’échapper du quotidien, de s’affranchir du réel.

Dans la lignée du mouvement Urbex, et après un travail sur l’univers des rave party et des musiques alternatives, elle plonge dans des lieux où se mêlent beauté et fractures. Pour cette exposition, elle photographie maisons, châteaux, usines abandonnées. Ancrés et investis, les bâtisseurs fondent, érigent puis lentement tout s’effondre, tout se fond dans une nature organique, nouvelle locataire des lieux. Notre regard en est modifié, faisant de ces lieux fantomatiques le symbole de la vanité de l’existence.

– 14 panneaux –

kjhgjfh;gch;cjbdsqjb:jhb:jbkdk

dkbkdkmbkmb